RECHERCHER

L’actualité passée en revue avec Propellet France



Vente de poêles à granulés dépassant celles des poêles à bois, Intégration de l’ensemble des ménages français à l’aide Ma Prime Rénov, et exclusion annoncée du chauffage au gaz dans les maisons individuelles neuves…Nous avons profité de ces actualités pour donner la parole à Eric VIAL, Délégué Général de Propellet France.

 



Pouvez-vous, en 3 lignes, nous rappeler ce qu'est Propellet France ?


Créé en 2008, Propellet est l'association nationale du chauffage au granulé avec des missions de promotion de ce mode de chauffage et de sa qualité, d'observatoire économique et d'animation de la filière. 
Nous regroupons plus de 150 membres issus des différents métiers de la filière : producteurs, distributeurs, fabricants et distributeurs d'appareils, installateurs, etc.



Pouvez-vous nous faire un état des lieux du parc français des appareils fonctionnant aux granulés en France  ?


Il y a aujourd'hui en France environ 1,2 millions de foyers qui se chauffe avec du granulé : 80 000 chaudières et un peu plus de 1,1 Million avec des poêles. 

Les foyers de tout le territoire national plébiscitent le chauffage au granulé et il n'y a pas de nette différence de répartition territoriale.

Et on compte environ 1 200 chaudières collectives de 50 kW à 500 kW.

 

 

La DGCCRF avait épinglé certains poêles à granulés.
Ces tests réalisés par l’organisme gouvernemental de contrôle du marché fait suite à des tests et articles à charge notamment en 2016 de la part d’ UFC Quechoisir. Qu’en pensez-vous ?


Nous avons besoin de ce gendarme du commerce qui nous aide à régler des problèmes de fraude. Il faut cependant faire attention à l'interprétation des résultats publiés lors de ces enquêtes. En effet, la DGCCRF ne cible pas ces échantillonnages de contrôle de manière représentative du marché mais à la suite de présomption de défaillance que leurs services régionaux ont détecté ou à la suite de réclamations clients. 

C'est donc logique que la part de résultats négatifs soit très importante.

Dans la dernière enquête de 2018, les poêles épinglés appartenant ainsi à des marques très minoritaires du marché voire inconnues. Certaines d'entre elles ne respectant même pas les bases du commerce intracommunautaire comme le marquage CE. 

Quant aux articles à charge de UFC Que choisir, nous avons pointé des incohérences majeures sur lesquelles le journal n'a jamais souhaité s'exprimer.

Cela étant dit, comme dans toute industrie, des produits peuvent avoir des défaillances et les professionnels améliorent de jour en jour leur service. Les marques ont fortement développé leur réseau de service après-vente au cours des 5 dernières années et la filière s'est aussi bien structurée.


 

L’engouement sur le poêle à granulé est total depuis plusieurs années, avec plus de 100 000 poêles commercialisés chaque année. De nombreuses marques commercialisent des poêles sur le territoire national sans assurer un suivi de garantie ou un service après-vente (SAV) et un entretien régulier. Que pensez-vous de cette situation ? Quels conseils pouvez-vous donner aux consommateurs dans leur choix de marques de poêle à granulés ?


Comme évoqué plus haut, la plupart des marques sérieuses ont maintenant mis en place un SAV digne de ce nom. Il n'empêche qu'il peut encore y avoir des trous dans la raquette.

Nous recommandons aux consommateurs qui envisagent de s'équiper d'un poêle à granulé de :
- s'assurer que la marque de l'appareil qu'ils convoitent est bien présente sur le marché français via un réseau de distribution. Que ce n'est pas une entreprise ponctuelle qui importe des appareils d'on ne sait où.
- les appareils doivent être labellisés Flamme Verte ou présenter des caractéristiques techniques équivalentes
- le vendeur doit assurer un service après-vente, lui-même ou via un partenaire. Un poêle à granulé est un équipement de chauffage pointu qui doit faire l'objet d'un entretien annuel par un professionnel. Il est donc fortement recommandé de souscrire un contrat d'entretien annuel.

Après, ne pas oublier le bon sens comme pour tout achat.


 

Comment accueillez-vous les modifications apportées par les pouvoirs publics, début octobre, concernant la prime nationale « Ma Prime Rénov’ » pour fin 2020 et l'année 2021 ?


Concrètement, il n'y a pas de modifications pour les appareils de chauffage, au granulé en particulier. En effet, l'Etat a bien intégré les ménages les plus riches dans ce nouveau système d'aide mais uniquement pour les actes liés à l'isolation des bâtiments. 

Grosse déception dans notre filière; d'autant que les 20% des ménages les plus riches représentaient environ 50% de l'utilisation du CITE et il ne nous parait pas judicieux d'exclure des actes de transition énergétique une partie de la population.

 


Constatez-vous, depuis fin 2018 et l’annonce par le gouvernement de l’abandon du chauffage au fioul, un engouement sur le chauffage au granulé et particulièrement sur les chaudières ?


C'est indéniable. En 2019, les ventes ont été doublées et 2020 s'annonce plutôt bien malgré la crise sanitaire.

Les ventes de chaudières à granulé deviennent de moins en moins sensibles au prix du fioul. Auparavant, la courbe des ventes de chaudières à granulé était directement liée à l'évolution du prix du fioul.

La sortie du gaz dans le neuf annoncée par l'Etat devrait encore améliorer la situation.


 

Nous vivons une crise sanitaire et économique sans précédent.
Dites-nous en quoi le granulé de bois est la bonne solution pour se chauffer.


Cette crise aura au moins un mérite : faire prendre conscience au plus grand nombre de l'importance d'acheter local, de développer les circuits courts et d'être vertueux en matière d'environnement. 

Le bois et le granulé en particulier est la seule énergie de chauffage de masse capable d'offrir cela. Sans compter que la ressource est vraiment disponible (l'activité humaine ne prélève que la moitié de l'accroissement annuel des forêts) et qu'elle est bien exploitée durablement.

Pour rappel, concernant l'origine du granulé, la matière première du granulé est un sous-produit de l'industrie du bois (première transformation ou coupes d’éclaircies).


 

Quelles sont les actualités et sujets actuellement traités par Propellet France ?


En cette fin d'année, nous pensions enfin reprendre le rythme de travail d'avant la crise sanitaire (préparation des actions 2021 pour nos adhérents, pour la filière et le grand public) mais l'actualité nous a à nouveau rattrapé :
-  annonce surprise du gouvernement de la sortie du gaz des logements neufs à partir de mi 2021,
- premiers froids qui relance le marronnier des pics de pollution toujours attribué au bois sans discernement. 

Mais notre chantier prioritaire reste le développement croissant de notre collaboration avec les âtriers et les installateurs d'appareils de chauffage au granulé. 

En effet, ce métier est le cœur de l'activité du chauffage au granulé; non seulement par son activité d'installations des équipements mais aussi parce que ces acteurs sont les seuls en contact tous les jours avec les clients finaux. Nous leur apportons du conseil, de l'information filière et des services dédiés comme par exemple une hotline technico-juridique spécifique au chauffage au granulé.





2021-07-13 08:58:34
retour aux actualités chauffage au bois

Laisser un commentaire ou poser une question :
Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :