RECHERCHER

Finoptim, l’innovation pour les cheminées ouvertes recherche des distributeurs



Baptiste PLOQUIN et David LEPINEY ont créé société Finoptim qui commercialise des solutions technologiques innovantes visant à rendre plus performantes les cheminées à foyers ouverts. Ainsi, en 2013, ils ont lancé leur premier appareil permettant de multiplier par 5 le rendement d’une seule cheminée à foyer ouvert. Après 8 années de développements, nous avons rencontré l’un d’entre eux.

 

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?


Finoptim a été créée il y a 7 ans par David Lépiney et Baptiste Ploquin. A ce jour, nous employons une dizaine de personnes. Nous intégrons l'assemblage de tous nos appareils. Nous n'externalisons que la découpe des pièces de préférence en Rhône-Alpes.
Ce qui nous donne une forte réactivité, auprès de nos clients, bien que nous fabriquions nos appareils sur mesure et donc à la demande.

 

Quelle a été la genèse du projet de votre insert-ouvert ?


L'insert-ouvert est né d'un constat simple : beaucoup de cheminées à foyer ouvert sont encore utilisées en France et ce malgré les aides de l'état pour les remplacer pour des appareils performants. C'est donc le plaisir, le charme et l'authenticité qui prévalent sur le rendement et les performances.
Nous avons donc inventé l'insert-ouvert qui permet d'allier le traditionnel et le moderne : On conserve tous les atouts du foyer ouvert en apportant plus de rendement, moins de pollution et sans travaux.

Sur le marché, nous constatons que depuis une vingtaine d'années les poêles à bois, les inserts fermés et plus récemment les poêles à granulés prennent une place prépondérante sur le marché. Il n'y a presque plus de création de cheminée à foyer ouvert en France. En revanche, plusieurs centaines de milliers voire quelques millions de cheminées ouvertes sont encore utilisées.  Notre objectif est de proposer à ces utilisateurs de continuer à se faire plaisir avec la cheminée ouverte tout en étant plus respectueux pour l'environnement.

En 2013, nous vendions notre premier insert-ouvert et depuis, nous avons vendu près de 3 000 insert-ouvert en France, en Belgique, en Suisse ou en Espagne.

 

En quoi l'insert-ouvert est-il une solution pour lutter contre les émissions de polluants ?


Nous pensons qu'il est important de proposer une solution pour améliorer les cheminées à foyer ouvert plutôt que de les interdire car les utilisateurs continueront à les utiliser avec du matériel obsolète.

L'insert-ouvert se dépose dans la cheminée sans travaux, il est réalisé sur mesure. 4 fois plus de chaleur pour 80% de pollution en moins. Tels sont les avantages de l'insert-ouvert.

L'objectif est donc d'offrir une solution adaptable à toute cheminée à foyer ouvert permettant d'assurer une post-combustion des fumées, et donc de réduire l'émission d'imbrûlés parmi lesquels se placent les particules. 

 

Comment cela fonctionne ?


Nous avons développé un support de combustion (qui remplace les chenets) constitué de tubes légèrement espacés les uns des autres. Cet agencement a une double fonction. 

Tout d'abord, il assure une alimentation en air par le dessous du foyer (par les espaces entre les tubes), donc plus efficace pour améliorer la qualité de la combustion primaire du bois. Mais surtout, et c'est là que se situe réellement l'innovation, les tubes sont des échangeurs de chaleur qui servent à chauffer très fortement de l'air passant à l'intérieur de ces tubes et qui ressort à travers une pa¬roi verticale placée au fond du foyer. 

Cet air neuf, donc bien oxygéné et chauffé à 500°C, rencontre alors les fumées (qui ont une température plus basse) qui se ré-enflamment immédiatement, permettant cette post-combustion épuratrice. 

A noter que la forme du support, légèrement concave, est prévue pour assurer une circulation des fumées vers le fond du foyer, donc vers la zone de diffu¬sion de l'air chaud de la combustion secondaire. Par ailleurs, la performance tient à la capacité des échangeurs (par leur géométrie interne et la turbulence ainsi créée) de chauffer en quelque 30 centimètres de l'air entrant à 500°C (les tubes et la plaque de diffusion font d'ailleurs l'objet de brevets). 

Le résultat en matière de réduction des imbrûlés est spectaculaire : montrent un taux de monoxyde de carbone final (CO) inférieur à 0,2 °10, soit environ une réduction d'un facteur 5 de ce composé représentatif des mauvaises combustions. En émissions de particules, cela se traduit par une division par presque dix : de 800 mg/ Nm3 dans un foyer ouvert traditionnel, les quantités de particu¬les émises (PM 2,5) atteignent seulement 70 mg/ Nm3.

Outre ce critère de qualité des rejets aériens, cette combustion complète a un impact positif sur le rendement énergétique de la cheminée. Dans un foyer ouvert normal, le rendement en chaleur de la combustion du bois est d'environ 10%. Avec le procédé Finoptim, ce rendement grimpe jusqu'à 45% : la cheminée peut ainsi devenir une source de chaleur réellement efficace sans pour autant être un insert. A l'usage, cela se traduit économiquement à la fois par une moindre consommation de bois à chaleur produite égale, et surtout par des réductions de consommation des autres combustibles.
 


Quels sont les autres produits développés par Finoptim ?


Après avoir lancé sur le marché les insert-ouverts, nous avons développé une gamme de cheminées métallique design : la gamme Flama. Nous sommes donc présents sur le marché des poêles et cheminées haut de gamme.

Par ailleurs, nous avons développé une gamme extérieure avec des planchas et des braseros. Nous mettons à profit notre savoir-faire en termes de combustion et de la maîtrise du feu pour cuisiner.

 

Arrivez-vous à tout produire en France ?


Nous produisons tout en France à Fontaine dans la banlieue de Grenoble. Aujourd'hui, nous essayons autant que possible de nous fournir en Rhône-Alpes quand c'est possible. 

Nous avons pris le parti de proposer des appareils haut de gamme ce qui nous permet de pouvoir garder toute la production en France. Nous sommes également très attachés au fait que nos produits et nos accessoires ne parcourent pas des milliers de km avant de se retrouver chez le client. Ainsi nous limitons notre emprunte carbone et ce dès la fabrication du produit.

 

Quels sont vos objectifs de développements ?


Nous souhaitons étendre notre réseau commercial pour proposer nos produits en France et en Europe. 

Nous allons investir dans les prochains mois dans un nouvel outil de production pour augmenter nos capacités industrielles. Nous devrions sortir 2000 appareils par an d'ici à 3 ans. Nos atouts principaux sont la qualité de nos produits et la proximité que nous avons avec nos clients.

 

Comment se compose votre réseau de revendeurs  ?


Nous avons aujourd'hui une 60aine de revendeurs sur la France. Il s'agit essentiellement de magasins indépendants avec ou sans enseigne connue.

Nous aimerions doubler ce chiffre et être encore plus à proximité de nos clients dans tous les territoires.





2021-04-28 17:50:56
retour aux actualités chauffage au bois

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(600 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :