RECHERCHER

Les solutions de Termatech face à la surchauffe - Entretien avec Dan Jallov






Comment Termatech fait face à la surchauffe du marché du poêle et à la crise mondiale ?


Tous les fabricants semblent être dans la même situation de pénurie de pièces. Un poêle, c'est une centaine de pièces et il suffit qu'une seule manque pour que la production d’un modèle spécifique se trouve bloquée.

Le point positif chez TermaTech, c’est que nous avons une grande flexibilité de production ce qui veut dire que si un modèle prend du retard, nous pouvons rapidement modifier la production et passer à un autre modèle. Cela nous permet de garder la cadence et sortir le même nombre de poêles prévu.

C'est un casse -tête qu'on vit depuis 2 ans et la demande actuelle ne facilite pas la situation. On cherche continuellement des solutions pour augmenter encore la production, qui a déjà augmenté considérablement en 2022.


Quelles sont ces solutions ?


Dans ce contexte difficile il est nécessaire de changer les habitudes, c'est vrai pour nous mais aussi pour nos revendeurs. Pour notre part, nous sommes sur le point de concrétiser plusieurs projets qui nous vont permettre de produire plus de poêles et plus rapidement. Du coup, les nouveaux projets de développement produit sont mis au ralenti. On concentre notre énergie sur l’optimisation de la production dont l'effet devrait être percutant après une phase de démarrage en douceur .

Ce que nous avons connu avant la pandémie et la guerre sur le territoire Européen, c'est fini, ce ne sera plus comme avant. Pour les revendeurs il est devient obligatoire d’anticiper l'activité avec des précommandes, chose qui n’était absolument pas nécessaire pour les revendeurs TermaTech en temps normal.

Par rapport aux difficultés d'approvisionnement, on est transparents. On cherche de nouveaux fournisseurs en plus de nos bons et loyaux fournisseurs avec lesquels nous travaillons depuis longtemps. C'est la seule solution pour faire face à l’énorme demande que la crise énergétique a amplifié.

On cherche aussi des alternatives à certains produits afin de pouvoir produire la même chose mais différemment et moins cher afin de contrer les augmentations.

Poêle à bûches TT21 de Termatech - Poêle à bûches TT21 de Termatech -


Un exemple ?

On étudie par exemple des alternatives à la pierre ollaire afin de proposer des solutions d’accumulation performantes et plus économiques car le cout de la pierre ollaire a beaucoup augmenté ces dernières années.

 

L'Allemagne est un très gros marché pour Termatech. Comment ce marché évolue t'il ?


Si le marché Français est en forte hausse, et bien les ventes explosent littéralement en Allemagne !
Les Allemands sont plus exposés à la pénurie de gaz russe et le gouvernement invite depuis plusieurs mois les citoyens à devenir "indépendants" énergétiquement. Cela cause une recrudescence considérable de la demande de poêles à bois.
 

Cela profite t'il plus aux poêles à granulés ou aux poêles à bois ?


Il est encore trop tôt pour le dire faute de chiffres concrets, mais les remontées des différents marchés témoignent bien d'une demande qui se ré-oriente plutôt vers les poêles à bûches.

Le consommateur  se rend compte qu'il y a des soucis :
- avec l'approvisionnement en produits électroniques
- avec le coût en hausse de l'électricité
- avec le coût en hausse des granulés.

Mais en tant que fabricant de poêles à bois, je suis mal placé pour parler de cela.

L'important, c'est de trouver des solutions. Les revendeurs installateurs comprennent bien je pense, les difficultés des fabricants, même si ces bouleversements sont difficiles à vivre pour nous tous. Sur la base de ce constat, cela ne sert à rien de se plaindre, il faut trouver des solutions et satisfaire au mieux la demande de notre réseau. Et on y travaille !

 





2022-09-13 22:37:39
retour aux actualités chauffage au bois

Laisser un commentaire ou poser une question :
Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :