David VIOLAN, Exoflam, il s'enflamme pour le gaz - sa vision du marché


 
 
 
Si le feu de bois est domestiqué depuis des millénaires, il y a bien un professionnel qui après plusieurs décennies continue de marquer la profession par son dynamisme. Il s’agit de David VIOLAN, dans la lignée de son père et de ses aïeuls tailleurs de pierres, il a su tailler son parcours comme certains avancent dans la jungle luxuriante : une boussole pour conviction et de l’énergie à revendre comme carburant. Monsieur VIOLAN est un personnage dans la profession, interview sans langue de bois, afin de mieux comprendre l’évolution du marché, de la bouche d’un acteur incontournable.

 
 
Quel est votre parcours ?
 
Mon père a créé de toute pièce les « Cheminées Violan », entreprise de taille de pierre et de création d’âtres dans le sud-ouest de la France. C’est tout naturellement, que je me suis intéressé au chauffage au bois. Ainsi, après mon service militaire, j’ai rejoins la société OBEXCO qui est ensuite devenue Jotul France, puis j’ai intégré le groupe Brisach où j’ai pu développer le segment des poêles à bois.

Après ces deux premières expériences, j’ai eu l’opportunité de développer la marque Dovre sur le marché français.  En 2015, Dovre en France, c’était 3 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Entrepreneur dans l’âme et pris de passion par la flamme et le confort que procure le chauffage au bois ou au gaz, je me suis lancé dans ma propre affaire.

En mars 2017, l’entreprise et la marque Exoflam était créée. L’objectif d’Exoflam est de démocratiser les usages du gaz pour le chauffage dans les maisons individuelles, comme l’a été le bois avec le lancement du label Flamme Verte.
GRDF mais aussi les acteurs de la distribution du gaz misent énormément sur le développement des poêles et inserts à gaz, je veux être un acteur dans la mise en place de ce marché !
 

 
Comment le marché a évolué ces dernières années ?
 
Historiquement, la France est un marché pour les inserts de cheminées. Ils viennent s’encastrer dans les cheminées à foyers ouverts que beaucoup de français ont pu voir fonctionner dans leur enfance. Les foyers fermés sont les héritiers des foyers ouverts, grands âtres, utilisés dans les châteaux pour le chauffage.

A l’inverse, en Allemagne ou en Belgique, le marché a toujours été plus orienté vers des poêles à bois et en Italie, ce sont les poêles à granulés les stars du marché transalpin.
 
Dans un marché français en complète mutation depuis la création du label Flamme Verte (en 2000) et suite la relance du Crédit d’impôt (au milieu des années 2000), bon nombre d’industriels européens se sont intéressés au marché français. A l’heure actuelle, le marché français est le plus dynamique en Europe devant l’Allemagne et la Suède. 
 
L’intérêt des industriels européens est venu participer à l’inversement de la tendance française entre les produits de chauffage au bois.

L’année 2008 marque un premier tournant : plus de poêles que d’inserts ont été vendus. 

Puis, en 2013, le segment des poêles à granulés s’est très fortement développé avec plus de 100 000 poêles à granulés vendus. Cet essor est notamment lié à l’entrée en vigueur de la RT 2012 dans les maisons neuves qui exigeait que le chauffage principal soit régulé automatique. 99 % des poêles à bois bûche ne régulent pas leur combustion.

 
 
Quelle est votre vision du marché ?
 
Après trois années (2014 à 2016) compliquées pour de nombreux industriels européens, le marché français repart à la hausse en 2017 avec près de 390 000 appareils de chauffage au bois vendus. 
 
La forte récession de ces années a été la responsabilité de nombreux facteurs : chute du prix des énergies fossiles, réduction du Crédit d’impôt, incitations financières à renouveler des chaudières gaz ou fioul par des chaudières utilisant les mêmes combustibles, la réglementation thermique 2012 qui régie la construction des maisons neuves, la chute des installations de conduits de fumée dans les maisons neuves, etc. 

Ainsi, durant les années 2014 à 2016, des industriels historiques français ont dû traverser d’importantes difficultés.
 

 
Comment évoluera-t-il selon vous ?
 
Ces dernières années, c’est le segment des poêles à granulés qui porte le marché français, premier marché du chauffage au bois en Europe devant l’Allemagne et l’Italie. Ce segment est passé de 58 000 poêles en 2009 à 140 000 en 2017.

L’évolution de ce segment de produit n’a pas été le fruit exclusivement d’acteurs majeurs du marché. Beaucoup de marques sont venues « cannibaliser » le marché français en réalisant quelques ventes avant de déposer le bilan.

Selon moi, dans quelques années, nous subirons le contre-coup des installations d’appareils à granulés de bois de marques de seconde zone installés par des éco-délinquants

Soit, le consommateur sera convaincu et continuera à faire confiance au poêle à granulé, soit toujours dans sa recherche de confort d’utilisation, il retournera vers des énergies dites plus conventionnelles comme le gaz ou le fioul.

Si ce premier c’est verdit, çela sera un mal pour un bien, mais tâchons de faire en sorte que l’ensemble des efforts consentis dans le développement du chauffage au bois (Flamme Verte, RGE, Crédit d’Impôt, etc.) n’aient pas servis à rien.
 
Un autre marché va émerger petit à petit au sein du marché français du chauffage au bois. Il s’agit du marché considérable du remplacement et du renouvellement des vieux appareils au bois responsables d’importantes émissions polluantes comme les particules fines ou le monoxyde de carbone.
Des opérations sont en place dans différentes zones géographiques français afin de favoriser ce remplacement de vieux appareils par des poêles de nouvelle génération.
Il s’agit des Fonds Air-bois en vallée de l’Arve, dans l’agglomération d’Annemasse, en Isère (Métropole de Grenoble, agglomérations du Voironnais et du Grésivaudan, la Métropole lyonnaise ainsi que quatre communautés de communes de l’Essonne). 
Ces opérations doivent être développées par les Pouvoirs publics afin de permettre au chauffage au bois de conserver sa valeur d’énergie renouvelable ainsi que sa sympathie acquise auprès des utilisateurs. L’évolution du parc installé vers des appareils toujours plus performants permettra de réduire de 50 % (chiffre à recroiser avec des données de l’ADEME) les émissions polluantes, selon une étude du laboratoire CERIC. 
 
Le chauffage au bois est condamné à demeurer et à permettre de répondre aux enjeux environnementaux et sanitaires. J’espère que les pouvoirs publics continueront a encourager notre filière française qui développe une énergie durable et locale. 

 
 
Pour en savoir plus sur vous, un bref portrait chinoi :
« si vous étiez ? » ...

 
- Un artiste/groupe de musique : Michel JONASZ
- Une spécialité culinaire : un magret avec un verre de Madiran
- Un lieu coup de cœur : la Gascogne.


Plus d'information concernant Exoflam sur www.exoflam.fr





retour aux actualités chauffage au bois

Commentaire(s) :

Cyril (44) le 12/06 :


Je m'interroge sur l'avenir du poele/insert a gaz. OK des acteurs majeurs travaillent a sa promotion. Et sans conteste l'energie est plus simple a gerer / entretenir. Cela suffira t'il a faire oublier les hausses probables du gaz ?
Je suis tout de meme tenter de rajouter une rubrique gaz sur ce site. A voir

Richard (05) le 09/06 :


Globalement d'accord avec l'article de David. Il n'y a pas que Les Fabricants de 2 ème zone qui soient des eco délinquants. Tous les Fabricants qui majorent les prix " à cause" ou "du fait" du crédit d'impôt entrent dans les mêmes cases. Le SAV et l'entretien des appareils à granulés sont déjà un frein au développement. Par contre je pense que les Poêles et Inserts Gaz resteront des niches.

Donnez votre avis :

Votre Prénom * :
Votre Nom :
Votre Email * :
Votre Département (en chiffre) * :
Votre Appareil de chauffage :
Votre Commentaire (400 caractères max - lien non autorisé) * :


Un service du réseau
réseau chauffage au bois
(c) Tous droits réservés CanoP
Conditions générales & mentions - Contact - Cookies

S'équiper
poelesabois.com
s'informer sur les appareils
de chauffage au bois ...
cheminee.net
s'informer sur les cheminées ...

s'approvisionner
bois-de-chauffage.net
trouver un vendeur de bois près de chez
vous et comparer ...
allobois.com
commander bois et granulés en ligne ...

entretenir
alloramonage.fr
Entretenir votre appareil ...