RECHERCHER

Granulés, Europe, Essais Flamme Verte...les Chantiers du SER avec Marc Labattu - Turbofonte -



Marc Labattu, directeur général de Turbo Fonte et co président de la commission chauffage au bois domestique du SER, qui rassemble notamment les fabricants d’appareils de chauffage au bois, fait le point sur le marché.

 

D’où viennent les fortes tensions que connait actuellement le marché ?


En 2021 suite au COVID, il y a eu une dynamique très forte de l’amélioration de l’habitat.

En Septembre 2021, on a connu une augmentation forte des prix de l’Energie qui a dynamisé le marché. Les particuliers voulaient maitriser leur facture énergétique, ce fut la 2e vague.

Avec l’invasion de l’Ukraine, nous sommes rentrés dans une 3e vague, et les particuliers sont en recherche d’autonomie énergétique.

On se retrouve donc avec une demande très très forte !

Et les fortes chaleurs et les vacances n’y font rien : je constate que les magasins qui sont restés ouverts cet été ont été sur-sollicités !

Le souci, c’est que cette demande est couplée à des tensions sur l’approvisionnement, un souci commun à l’ensemble des industriels européens sauf que la plupart des industriels n’ont pas à gérer un regain de la demande !


 

Les prix des matières premières vont-ils se stabiliser ?


Cela dépend des produits !

- on observe une décrue des prix de l’acier mais ils restent à des niveaux très élevés. C’est notamment lié au coût de l’énergie nécessaire pour le produire.

- Sur le verre et les réfractaires, il y encore beaucoup de tensions avec des prix élevés et cela persiste

Pour la fonte c’est un peu plus complexe. La majeure partie du matériau provient du recyclage à plus de 90% et aujourd’hui le prix de la ferraille a fortement augmenté. Le scrap qui provient en grande partie des épaves de voitures est en flux-tendu. La forte demande ralentie le désossage de véhicules et de facto augmente le prix du métal.
De plus, la fonte nécessite une quantité importante d’énergie pour sa production. Les coûts actuels font craindre une augmentation supplémentaire des tarifs.

- L’électronique, c’est là où on observe le plus de tensions : certains composants sont annoncés avec un délai de livraison 52 semaines. Cela explique pourquoi il est plus délicat de produire des poêles à granulés en maîtrisant les délais de livraison.


Cela montre bien les interconnexions qu’il y a entre les marchés et explique les maintes difficultés que le secteur rencontre !

 

 

Le prix des granulés s’envole. L’image des poêles à granulés ne risque t’elle pas d’en être pénalisée ?


Le marché est dynamique en ce moment. Les Français recherchent une réponse aux énergies fossiles depuis quelques années mais la demande est devenue plus forte ces derniers mois.

Le chauffage à bois étant la première ressource renouvelable en France, la demande a explosée récemment. Les consommateurs sont à la recherche aujourd’hui de produits de confort et de convivialité.

Il y a certes une tension actuelle sur le marché des combustibles granulés qui est due en grande partie à une augmentation forte du prix des énergies. Les producteurs français de granulés couvrent 85 % de la consommation sur le territoire national et 70 usines en France s’activent chaque jour pour produire 9 000 tonnes de granulés qui sont ensuite répartis dans toute la France.

 

Quels sont les chantiers du SER actuellement ? 


- Au niveau européen, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) est résolument engagé dans des groupes de travail militant pour une réponse décarbonée à notre souveraineté énergétique. La solution viendra de nos industries à moyen et long terme. Donnons-nous les moyens de proposer des solutions écologiques, économiques et locales pour notre énergie de demain.
J’étais encore il y a peu à Bruxelles pour travailler en collaboration avec l’Union Européenne sur notre dépendance énergétique.

La nouvelle loi climat et résilience va imposer une réduction de 40 % des énergies fossiles, cela aura forcément un impact sur notre manière de consommer l’énergie.

En parallèle, la France, et le SER, accompagnera une adoption rapide du paquet européen « Fit for 55 » pour permettre à l’Europe d’atteindre son objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. Un paquet qui comprend plusieurs propositions législatives ayant pour objectif d’adapter les politiques de l’Union Européenne en matière de climat, d’énergie, d’utilisation des terres, de transport et de fiscalité.

Parmi les propositions législatives de la Commission européenne, le SER contribue tout particulièrement à la refonte des directives énergies renouvelables (RED II) et taxation de l’énergie. Le SER suit également les autres textes pouvant intéresser les filières renouvelables, tels que la refonte de la directive efficacité énergétique, la modification du règlement relatif aux normes de performance en matière d’émissions de CO2 pour les voitures particulières et véhicules utilitaires… Les chantiers ne manquent pas.


- Au niveau européen toujours, nous travaillons sur l’harmonisation des normes des appareils de chauffage au bois avec la nouvelle norme. On a encore du mal donner une date de parution car il y des reports.
 

- Il y a un projet européen de fusion des étiquettes énergétiques de tous les appareils de chauffage indépendants qui est sur la table. On milite pour garder des classes spécifiques car il n’y a pas d’interconnexion évidente entre tous les produits (chauffage bois et pompe à chaleur ou radiateur électrique par exemple, ce n’est pas la même chose…). On essaie d’en discuter avec les fabricants européens.
 

- Dans le cadre des efforts de promotion du chauffage au bois, on travaille aussi sur la qualité de l’air (Climat et Résilience). L’objectif est d’augmenter le parc tout en diminuant la consommation de bois (ce qui induit la diminution des émissions). 
Au sein de Flamme Verte, on a établi une feuille de route avec des objectifs de baisse des émissions pour 2025 et 2028. On essaie aussi d’en discuter avec les autres acteurs européens.


 

Faut-il toujours aller plus loin dans les exigences Flamme Verte alors qu’un bon nombre d’appareils certifiés respectaient pas les critères lors des tests effectués ?


Depuis le 1er janvier 2022, les critères européens ECODESIGN ont été mis en place avec des exigences de performances et d’émission de particules plus strictes. 

Avec Aymeric de Galembert  (NDLR : président de SEGUIN-DUTERIEZ et co-président de la commission chauffage au bois du SER) ,Guy-Cédric Galea (vice-président de la commission et président de Jotul France) et l’ensemble des adhérents au label Flamme verte, nous avons décidé d’aller plus loin en terme d’efficacité afin d’améliorer la qualité de l’air en optimisant nos appareils de chauffage.

Le bois-énergie occupe une place de choix dans cette transition vers le bas-carbone. Dans ses projections pour 2023, les PPE misent en place par le Gouvernement table sur 9,5 millions de logements chauffés au bois avec un appareil performant. L’objectif est de remplacer rapidement les appareils indépendants de chauffage au bois peu performants par des équipements plus performants en matière de rendement et plus vertueux en matière de qualité de l’air.

L’ensemble des fabricants français s’attellent à cela et la spécificité de Flamme Verte est d’opérer des contrôles pour s’assurer que les mesures annoncées en laboratoire soient aussi celles observées sur le terrain.  Ainsi des prélèvements s’assurent que les appareils commercialisés respectent bien les exigences en place. Mais les adhérents poussent encore plus loin le dispositif en préparant nos appareils à répondre à des critères plus contraignants à l’horizon 2025.

Et pour mesurer ces critères et l’efficacité des appareils, il faut plus de laboratoires indépendants, agrées par le comité technique Flamme Verte. Il faut aujourd’hui miser sur une inter-comparabilité des produits à l’échelle européenne sur l’ensemble des appareils du marché.

 

 





2022-09-23 14:08:28
retour aux actualités chauffage au bois

Laisser un commentaire ou poser une question :
Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :