RECHERCHER

Le réglage de l’intensité de combustion d'un poele bois


En jouant sur l'admission d'air de l’appareil, on contrôle la combustion,  et par conséquent la production de chaleur. La combustion est donc devenue modulable avec les poêles à bois modernes :
- si les entrées d'air sont grandes ouvertes, la combustion est maximale,
- si l'on réduit la quantité d'air admis, le feu ralentit et peut ainsi tenir plus longtemps. Et c’est théoriquement intéressant pour le passage de nuit…
Ça a l’air tellement simple, que ça donne envie d’acheter un poêle tout de suite...
 

Oui, mais voilà, c’est seulement en théorie !
Si on réduit l’arrivée d’air, on réduit la combustion, certes, mais au détriment du rendement et de l’encrassement de l’appareil. Les poêles modernes sont équipés pour la plupart de « double combustion », qui est en fait un système astucieux de récupération des gaz imbrûlés dans la partie haute du foyer, afin de les réutiliser pour les enflammer et produire à nouveau de la chaleur.

Seulement, pour que ce principe fonctionne, il faut que l’arrivée de l’air soit au maximum, afin qu’il  y ait suffisamment de flammes ou de braises ardentes dans le foyer : sans température élevée  (plusieurs centaines de degrés), pas de double-combustion possible.

Par ailleurs, faites Paris-Brest en voiture en restant tout le temps en première, vous verrez l’état de votre moteur…
Eh bien, pour votre poêle c’est la même chose. La nuit, il va rouler en première, et encrasser toute l’installation à cause de la mauvaise combustion provoquée par un manque de comburant : l’oxygène.
Votre bois ne sera pas brûlé, il va charbonner, et la pollution sera à son paroxysme…

Il faut bien avoir à l’idée qu’un poêle à bois doit toujours être utilisé dans ses conditions extrêmes, c’est-à-dire «  à fond ». C’est dans ces conditions qu’il est testé en laboratoire, conçu par les fabricants, et par conséquent, qu’il fonctionne le mieux.

Il n’y a jamais de retour SAV pour un poêle qui fonctionne à 100%, alors que l’inverse est très fréquent.
C’est pourquoi, il vaudra toujours mieux avoir un appareil plus petit en terme de puissance (et donc moins cher) qui travaille à fond, qu’un gros poêle qu’on devra brider parce qu’il fournit trop de chaleur…
(vous pouvez estimer la puissance dont vous avez besoin avec notre outil)
 

Régler l'arrivée d'air à l'allumage :

A l'allumage, l'arrivée d'air doit etre à son maximum. On peut même laisser la porte entreouverte afin de créer un courant d'air qui va stimuler les flammes et permettre une prise rapide du feu (voir la technique d'allumage par le haut) .
Une fois le feu prix pris, fermer le porte avec l'arrivee d'air à son maximum. On cherche à ce que le combustible s'enflamme complètement pour une montée rapide en température du foyer.
Des que cela semble être le cas visuellement, on peut activer l'arrivée d'air secondaire si votre appareil le permet. Vous aurez alors une combustion complète et propre.

Regler l'arrivée d'air pour la nuit :


Le soir, remplissez votre foyer de bois normalement, comme vous l’auriez fait si c’était un matin. Le bois va brûler normalement, la chaleur va se dégager normalement, et le matin votre poêle sera normalement propre.
Vous aurez utilisé les calories de vos bûches à 80 ou 90%, alors que si vous aviez réduit votre arrivée d’air, elles se seraient consumées, sans rien chauffer, avec les dégâts qu’on connaît : vitre sale, foyer noirci, conduit bistré, bois gaspillé…



A savoir sur les "modérateurs de tirage":
Pas de modérateur de tirage pour 
les poeles à granulés, interdit pour les poêles à bois, autorisé que pour les cheminées.  Il se met dans la hotte.
On ne peut avoir de 
 double combustion en réduisant l’arrivée d’air : elle ne peut se faire que le poêle à fond.

 



Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :