RECHERCHER

Installation des conduits de fumée de votre poêle à granulés

Poujoulat

L'installation d'un poêle à granulés nécessite des conduits spécifiques par rapport aux autres appareils de chauffage au bois:

- Les conduits doivent être de classe " W" c-a-d qu'ils doivent résister à la corrosion ( W correspond à "Wet" en Anglais)

- On préconise l'installation de conduits dont le diamètre varie en fonction des cas suivants:

  • Pour une habitation de plain pied, diamètre de 80 ou 100 mm, ( 100 mm uniquement pour les appareils puissants soit plus de 12/15 kW), en conduit concentrique ou conduit isolé ou boisseau avec tubage (isolé ou non).
     
  • Pour une maison à étage, diamètre de 80 mm avec un conduit isolé ou un tubage isolé ou conduit  triple paroi (donc concentrique isolé), mais ne pas utiliser de conduit concentrique non isolé, ni un tubage non isolé : il faut éviter le refroidissement des fumées qui entraine la condensation..

Attention, il s'agit bien là de préconisations générales.  Tout ce qui précède peut être remis en cause en fonction :
  •  de la température des fumées à la sortie du poêle (départ du poêle)
  •  du taux de CO2 à puissance réduite
  •  du débit massique des fumées à puissance nominale
  •  de la température extérieure de base.
Chaque cas étant particulier, un calcul de dimensionnement réalisé par un professionnel viendra confirmer ces hypothèses et si le constructeur d'un modèle préconise un diamètre de conduit, il faudra respecter ses consignes à la lettre. C'est un métier...
 

De manière assez logique, il faut savoir qu'un conduit ne peut avoir un diamètre et une isolation standards quelle que soit la hauteur d'évacuation.

Il doit en effet gérer ces extrêmes :
  •  Si le conduit d'évacuation n'est pas long (ex. 2m en sortie ventouse) , il y aura peu de tirage natuel
     
  •  Si le terminal en toiture est élevé, l'évacuation des fumées mettra de temps à se réaliser et elle sera moins aisée (perte de charge, épuisement de l'inertie donnée par le moteur, fumées pas assez chaudes...).
     
  •  Si le diamètre du conduit de fumée est trop réduit, les fumées risquent tout simplement de bouchonner dans le conduit et ne pas s'évacuer correctement.
     
  •  A contrario, si le conduit de fumée est trop large par rapport au conduit de raccordement, les fumées perdront rapidement de la vitesse, tourbillonneront dans un volume trop important et rechigneront à s'évacuer. 
 


Distances de sécurité 

 
Comme pour le conduit de raccordement, des distances de sécurité s'appliquent entre le conduit de fumée du poêle à granulés et les matériaux inflammables.

Cette distance de sécurité spécifique aux conduits de fumée est de :
  • 10 à 12 cm pour des conduits métalliques double paroi (c-a-d concentriques) non isolés
     
  • 8 cm pour des conduits metalliques isolés selon la notice 
     
  • 5 cm pour les conduits métalliques isolés concentriques (ex Efficience)
Cette distance varie car elle est fonction de la résistance thermique de la paroi du conduit (Ru) et de sa classe de température (T).

Elle doit être respectée tout au long du conduit et ceci jusqu’à la sortie du toit.
 


Schéma de pose


Principe général

Comme pour le conduit de raccordement, la pose doît être la plus droite possible afin de garantir de bonnes performances (et éviter des "pertes de charge").

Le DTU 24.1 impose ainsi de ne pas avoir plus de 2 coudes a 45°  (séparés d'une hauteur de 5 mètres max).

L’angle de ces dévoiements avec la verticale ne doit pas excéder 45° pour des conduits métalliques avec section constante et cet angle est limité à 20° pour les conduits maçonnés (sauf cas spécial en cas de tubage que nous avons voir par la suite). 

 

Isolation du conduit de fumée

En interieur il est préférable d'utiliser un conduit isolé.
Si le conduit passe par l'exterieur, il faut choisir un conduit isolé, c'est une obligation.

 

Coffrage du conduit de fumée

En cas de risque de choc avec le conduit (s' il se trouve à moins de 85 cm de portée), la mise à jour du DTU 24.1 publiée en Octobre 2020 indique selon Instal Bois que le conduit métallique DPI (double paroi isolé) doit être protégé par un coffrage dans toutes les pièces, y compris une mezzanine, sauf dans la pièce où se trouve l'appareil.

Les matériaux de ce coffrage doivent être classés au moins non inflammables (M1 ou A2-s2, d0).

"Le coffrage doit respecter les distances de sécurité.
Pour se soustraire de cette obligation, il doit être constitué de matériaux incombustibles ET répondre à l'une de ces obligations
* conduit très bien isolé (Ru > 0,6 m².K/W), 
* coffrage isolé, 
* ou coffrage largement ventilé ."

Une note du DTU précise : "Un revêtement combustible est autorisé sur la paroi extérieure de coffrage à condition de ne pas obturer les éventuelles grilles de ventilation de ce coffrage".

 



Cas d'une sortie au dessus du toit


L'arrivée d'air et la sortie des fumées sont séparéesL'arrivée d'air et la sortie des fumées sont séparées


Nous avons là en image une installation typique dite "traditionnelle" d'un poele à granulés  :

  •  Les circuits d'arrivée d'air et de sortie des fumées sont bien séparés.

L'air comburant arrive de l'extérieur de la maison par une grille d'aération soit par une prise d'air directe sur l'exterieur. Dans ces cas là, on a donc 2 conduits : un pour la prise d'air, un autre pour l'évacuation des fumées.

  • La sortie en toiture est  à 40 cm au dessus du faîtage et au dessus de toute construction à moins de 8 m., conforme à l'arrêté du 22/10/68. On parle de "Zone 1" (voir détails ici)

Concernant les sorties des fumées (en toiture ou non), nous avons traité le sujet plus en détail ici.

 

=> On peut dans ce cas utiliser des conduits classiques pour poêles à granulés.
Au niveau des normes d'installation, c'est donc le DTU 24.1 qu'il convient d'appliquer.


 



Cas d'une sortie des fumées sur le rampant ou en facade


Exemples de conduit concentriqueExemples de conduit concentrique

Si la sortie de toit est prévue en zone 2 (sur le "rampant du toit") et  zone 3 ("en facade" ou "en ventouse") comme c'est le cas sur ce dessin, alors il s'agira d'une installation dite "non traditionnelle". Il sera nécessaire de s'équiper avec des conduits concentriques étanches (système "EvaPDC ou Evacuation des produits de Combustion") ayant reçu un avis technique (ATec).

Un conduit concentrique, comme les solutions PGI de Poujoulat qui sont celles que l'on retrouve le plus souvent sur le marché, sert à la fois:
-  à apporter de l'air comburant
- à évacuer les fumées
- et à assurer l'étancheité de l'installation (qui fonctionne en circuit fermé).

L'intérêt d'un circuit étanche, est la capacité de l'appareil à combustion de pouvoir brûler du bois sans prélever d'air dans la pièce de vie.

Les maisons "basse consommation" ou dites "passives" sont dotés d'un circuit de renouvellement d'air contrôlé par des VMC double-flux. Elles sont de ce fait, plus destinées à recevoir ces types de conduit.

En fait le conduit concentrique est constitué de 2 conduits solidarisés mais étanches, le premier acheminant les fumées vers la sortie en toiture, un deuxième enveloppant le premier, acheminant l'air frais prélevé en toiture.
En descendant, l'air frais se réchauffe au contact du conduit transportant les fumées et vient alimenter le poêle: c'est le principe du tuyau concentrique.

Couplé avec un poêle étanche, l'ensemble poele+conduits sera étanche et fonctionnera d'autant mieux avec:

 



 

A noter l'existence de 2 types de conduits concentriques :

  • Le conduit concentrique en sortie verticale comme illustré dans l'image plus haut (zone 2)
  • Le conduit concentrique horizontal,  plus connu sous le nom de sortie ventouse en façade (zone3).


Cas de la rénovation de conduits existants


Exemple de tubage d'un conduit maçonné existantExemple de tubage d'un conduit maçonné existant

Dans le cadre d'une rénovation:

 Avant d'utiliser un conduit existant, le professionnel devra :
  • s'assurer qu'il s'agit d'un conduit individuel (1 seul appareil pour 1 seule souche - L'essai fumigène n'est plus une obligation)
  • verifier la stabilité
  • contrôler la vacuité 
  • le ramoner
  • vérifier de l’étanchéité si celui-ci sert à l’amenée d’air comburant.

Dans le cas d'un conduit métallique, s'il est aux normes et à la bonne dimension, on pourra l'utiliser.
On pourra le prolonger ("réhausse") mais avec des "composants compatibles" (l'utilisation de conduits ne la même marque n'est plus obligatoire)

Dans le cas d'un conduit maconné, on le tubera de préférence sauf si les dimensions du conduit ne le permettent pas. En effet, il arrive que des conduits de cheminée maçonnés de sections un peu anciennes, trop étroits et rectangulaires ne laissent pas de place pour y glisser un tubage classique sans prendre le risque d'arracher la gaine.

L'avantage de ces conduits maçonnés, c'est qu'ils ont déjà fonctionné et que le tirage est généralement bon. La souche sort à 40cm au dessus du faîtage et on peut injecter des billes d'argiles par exemple entre le tubage et le conduit maçonné pour l'isoler du froid: ce qui évite les problèmes de condensation, de formation de bistre et de ralentissement de l'évacuation des fumées.
 

Limite de température du conduit


Le DTU 24.1 précise que "la paroi du conduit de fumée ne doit pas excéder 50 °C dans les parties habitables ou occupées et 80 °C dans les parties non habitables ou non occupées."

Si cette limite n'est pas respectée, "le conduit de fumée doit être, soit protégé par un habillage isolant, soit dissimulé dans un coffrage ou une gaine en matériau bénéficiant d'un classement de réaction au feu au moins M1 ou A2-s2,d0."



Cas du tubage d'un conduit


Le conduit maçonné doit :

  • ne pas être en contact direct avec un matériau inflammable ( distance de sécurité avec tout matériau inflammable de 10 cm minimum sauf si le conduit maçonné a une épaisseur minimale de 10.5 cm pour des Briques, 5 cm avec du béton, 10 cm pour la pierre dure ou 15 pour la pierre tendre - consulter le professionnel ou le DTU dans ces cas ).
     
  • déboucher (il a une sortie sur le toit et une entrée dans la pièce) et on fera un test de vacuité
     
  • n'avoir qu'un seul changement de direction (2 coudes max)
     
  • être stable
     
  • être étanche (on évite les trous SVP ;)


S'il respecte ces attentes, le conduit maçonné est compatible. On regardera alors les performances de ce conduit pour envisager de l'utiliser comme conduit de fumée.

A noter :
Si le conduit maconné n'est plus assez étanche, on peut faire un "chemisage" qui consiste à refaire un enduit sur les parois intérieures sur toute la hauteur. Mais ce n'est pas donné.

Souvent son dimensionnement ou sa résistance au feu ou à la condensation ne seront pas adaptés à un poêle à granulés, on pourra alors le tuber sur toute sa longueur après l'avoir ramoné ou débistré (l'alternative consistant à créer un conduit neuf).


Le tubage permet donc d'obtenir un conduit au bon diamètre ayant les bonnes performances (montée en température, condensation, corrosion).

Il consiste à passer un conduit métallique, plus souvent flexible (Normes NF EN 1856-2 et NF EN 15287-1 si isolé), parfois rigide (Normes NF EN 1856-2) dans ce conduit maconné sur toute sa longueur.

S'il est nécessaire d'ameliorer les performances, on pourra isoler le conduit metallique avec des produits sous avis techniques (Biafeu qui vient remplir l'espace vide entre le conduit métallique et le conduit maçonné ("espace annulaire") ou flexible isolé (solution appréciable notamment pour les conduits de poêles à granulés particulièrement hauts).

A noter :
Il est possible de tuber un conduit métallique prévu initialement pour un poêle à bois ou une cheminée.

Cela concerne notamment les maisons construites entre 2006 et 2019 pour lesquelles les constructeurs avaient l'obligation d'installer un conduit de fumée en attente.

Il faudra laisser un espace vide (dit "annulaire" sauf cas du Biafeu évoqué ci-dessus) entre le conduit métallique et le conduit maconné pour que l'air passe.

Et il y aura obligatoirement une ventilation avec un orifice de 20 cm2 en bas et 5 cm2 en haut en prenant garde que l'eau de pluie ne puisse s'infiltrer.

Les tubages flexibles doivent être réalisés d'un seul tenant.
Dans le cas d'un tubage en 2 parties (non conseillé), le raccord doit être fourni par le fabricant du tubage. Il doit être controlable par une trape de visite. 

Le conduit se terminent par un embout de finition en haut des tubages flexibles et un chapeau  "pare pluie".
 

 



Autres cas spécifiques



Cas des traversées de plancher et faux-plafonds

Le DTU précique que "la conception de la traversée de plafonds légers, faux-plafonds ou planchers en matériaux combustibles doit prendre en compte :
• la stabilité du conduit ;
• les distances de sécurité de tout élément combustible ;
• les apports thermiques dans le faux-plafond ;
• la libre dilatation du conduit ;
• l'absence des pièges à calories et ponts thermiques."

Que les matériaux soient combustibles ou non, une plaque d'écart au feu ou plaque coupe feu doit être posée.

On évitera d'avoir une jonction des conduits métalliques dans l'épaisseur des planchers.
C'était interdit, cela ne l'est plus mais disons que ce n'est pas préconisé.

L'article 5 de l'arrêté du 22 octobre 1969 précise qu'il ne doit pas y avoir, dans la traversée des planchers, de joints entre boisseaux béton ou terre cuite de plus de 25 cm de hauteur.

Et le conduit de raccordement métallique isolé ne doit pas pénétrer dans le faux-plafond.


Cas des changements de diamètre du conduit

Nous en parlons dans ce dossier spécial

 

Fin de l'installation

En fin de mission, l'installateur doit apposer pres de l'installation une plaque signalétique  qui indique la désignation du conduit, l'installateur du conduit, le fabricants des composants, la date de l'installation ​

Après un contrôle de l'installation, le 1er allumage (ou mise en service) doit se faire avec le professionnel. Idealement une mesure du tirage est opérée et elle devrait être autour de 10/12 Pa (unité de mesure appelée "Pascal"). 

Vient alors le moment du réglage du poêle à granulés : Le tirage observé permettra de régler le poêle à granulés de façon a ce que la combustion soit optimale.

C'est alors le moment pour le professionnel de vous expliquer comment gérer la température de consigne et programmer votre appareil. Ne le regardez pas faire, demandez lui de le faire afin de bien mémoriser. Prévoyez aussi de parler de l'entretien (l'entretien que vous devez faire et l'entretien annuel qu'un professionnel devra faire).

Avant de partir, il vous remet notamment :
- un procès verbal de reception et/ou de mise en service
- la notice de l'appareil
une fiche d'identification du conduit  qui ressemble à cela (sauf s'il n'y a aucune modification du conduit existant).


Et désomais il va être temps de s'intéresser au combustible !


POUR ALLER PLUS LOIN :

- Comment choisir l'emplacement du poele à granulés
L'installation du conduit de raccordement 
La sortie des fumées en toiture ou en facade 
L'arrivée d'air
Demander un devis gratuit
Conseils pour l'utilisation d'un poele granulés

 



COMMENTAIRE(S) :

Serge (44) le 12/04 :

Sur le terrain en pratique les conduits des PAB et PAB sont T450 et G (resistants au feu)
Le T des conduits pour PAG pourrait etre plus faible car le T fumée est bien plus bas que ceux des poeles a buches.

Laisser un commentaire ou poser une question :
Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :