RECHERCHER

Poêles et environnement


 

 

 

L'environnement est aujourd'hui une préoccupation majeure et le secteur de l'habitat n'échappe pas à la règle. Le bois est une énergie renouvelable, utiliser cette "biomasse" est donc un choix de chauffage écologique.



Le bois, première des énergies renouvelables


Le bois est la première énergie renouvelable (EnR) en France, avec 71 % de la chaleur produite par des EnR, selon le Syndicat des énergies renouvelables.

Le bois, très présent dans l'Hexagone puisque 28 % du territoire est recouvert de forêt, représente un stock disponible de 15 millions d'hectares. Cette surface a tendance à se stabiliser depuis 2008, après 150 ans d'augmentation constante, elle est d'ailleurs 50 % plus vaste actuellement que ce qu'elle était à la fin du 19ème siècle.

Pour conserver son caractère renouvelable, la forêt doit être correctement gérée, comme c'est le cas en France, puisque 60 % seulement de ce qui pousse est récolté chaque année, ce qui représente 59 millions de m³/an.

Bon à savoir : Lorsque vous choisissez votre bois de chauffage, les labels FSC et PEFC sont les garants de la bonne gestion de la forêt d'où vient le combustible. Vous pouvez aussi opter pour un bois local afin de limiter le transport et la production de CO2 (les bois vendus en Grande Surface viennent souvent de Lithuanie et des pays de l'Est ce qui stimule plus l'effet de serre que l'emploi local..).


Le bois, un bilan carbone neutre


bilan carbone bois energie co2bilan carbone bois energie co2

Le climat n'est plus un bien commun acquis. Il est menacé par les émissions de gaz à effet de serre et principalement le CO2. Tous les experts s'accordent à dire que si la température moyenne augmente de 2°C (ou que la teneur de particules dans l'air dépasse 450 ppm), nous rentrerons dans une ère de grande instabilité climatique avec les aléas qui vont avec (montée des eaux, tempêtes, réchauffement...). L'effort qu'il faudra alors fournir pour revenir en arrière sera colossal. C'est donc maintenant que cela se joue !

Les énergies pour chauffer les habitations étant particulièrement émissives en gaz à effet de serre (avec les transports et l'élevage), il est essentiel de penser au bilan carbone de notre chauffage.

Un des atouts du bois, c'est que l'arbre dont il est tiré, absorbe du CO² tout au long de sa vie grâce au phénomène appelé "photosynthèse". Il lui permet de transformer le CO2 en Oxygène et de croître en produisant de la matière ou "biomasse".

Lorsque que cette biomasse est brûlée, elle libère la même quantité de CO² que ce que l'arbre a absorbé lors de sa croissance. Il n'y a donc pas de production de CO² supplémentaire. L'impact est neutre et le chauffage au bois ne participe donc pas à la création de l'effet de serre.

Selon les chiffres officiels, les rejets de CO² par le bois sont bien inférieurs à d'autres énergies. Ainsi, le bois énergie libère 40 kg de CO² par million de kW, alors que le gaz en rejette 234 kg, le fioul 466 kg et l'électricité 200 kg. Précisons que l'émission de CO2 pour la production d'électricité est relativement faible en France du fait de son origine majoritairement nucléaire.


 



Conseils pour preserver l'environnement


- Utilisez un bois de chauffage bien sec, dont le taux d'humidité est d'au maximum 20 %. Il brûlera mieux, la combustion sera plus complète (pas de gaspillage d'énergie et d'argent), ce qui limitera d'autant les rejets de composés organiques volatiles COV.

- Evitez à tout prix de brûler les bois peints ou traités.

- Préférez du bois ou des granulés d'origine locale (voire nationale) afin de limiter la production de CO2 liée au transport.
Privilégiez les combustibles issus d'une gestion saine de la forêt mais il est rare d'en trouver (label PEFC).
A noter l'existence des labels Din+, En+ et NF Biocombustibles pour les granulés, ils sont garants d'un combustible de bonne qualité propice au bon fonctionnement des appareils.

- Evitez d'acheter votre combustible "au noir". Les vendeurs "à la sauvette" ne fournissent pas de facture ni de SAV... Ils n'assurent pas une gestion durable de la foret, ils freinent la mise en place d'une filière orientée vers la qualité et n'aident ni l'économie ni l'emploi. Pourtant les ventes de bois de chauffage au noir représentent bien plus de la moitié du marché...

- Utilisez un appareil de chauffage bien dimensionné (en terme de puissance), performant (évitez les foyers ouverts), bien réglé en évitant si possible le feu continu. Ce sera vecteur de bons rendements et d'économies d'énergies. Cela évite aussi le rejet dans l'air de particules caractéristiques d'une combustion incomplète.

- Penser à l'entretien et au ramonage pour un fonctionnement optimal.


POUR ALLER PLUS LOIN

>> Les différents types de poeles
>> Choisir son poêle à bois
>> Trouvez un poele dans notre moteur de recherche
>> Calculez la puissance dont vous avez besoin
>> Test : quel appareil vous convient?


 



COMMENTAIRE(S) :

Cyril (44) le 10/01 :

Francoise
Voici ce que nous avons ecrit sur le sujet :

https://www.poelesabois.com/se-faire-aider/foire-aux-questions/chamote-vermiculite-brique-refractaire.php
Françoise (31) le 06/01 :

j'ai entendu dire que les poêles en vermiculite sont toxiques pour la santé car la vermiculite contiendrait de l'amiante.
Est-ce vrai ?

Laisser un commentaire ou poser une question :
Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :