RECHERCHER

Le Rendement d'un poêle à bois


Qu'est ce que le rendement d'un poele bois ?

Le rendement est le ratio qui mesure la quantité de chaleur restituée par rapport à la quantité de bois brûlée

Par exemple, 80% de rendement signifie que pour 100% de chaleur potentielle dans un morceau de bois, vous avez réussi à en soutirer 80 : ce qui est déjà un bon résultat.

Les cheminées ouvertes ont un rendement de 15/25%...c-a-d que 80% de l'énergie est gaspillée !
Les anciens poêles affichaient un rendement de 65 disons 50% en réalité.
Les poêles modernes se doivent d'avoir un rendement supérieur à 75% pour donner droit à des aides, disons qu'ils montent à 80%.

Mais attention,  80% de rendement,  c’est un maximum…et ce n’est pas anodin de le souligner.

Il faut en effet relativiser ce résultat au regard des conditions dans lesquelles sont réalisés les essais en laboratoire : un peu à l’instar des essais de consommation des véhicules automobiles en ligne droite et à vitesse constante.

  • En laboratoire, les appareils de chauffage sont déjà plus ou moins chauds et même plutôt plus que moins.
     
  • Les bûches de bois ont une hygrométrie très faible et sont calibrées pour un embrasement facile : buchettes courtes fendues et de petit diamètre.
     
  • Le réglage d’apport d’air est fin et réalisé par des spécialistes qui ne quittent pas leur poêle pour faire autre chose.

Bref les rendements annoncés ne sont pas toujours ceux que vous obtiendrez.


Aujourd’hui, les constructeurs communiquent beaucoup sur les performances de rentabilité de leurs appareils. Cependant, ces performances techniques sont un peu l’arbre qui cache la forêt.

En effet, il faut savoir que les gains de rendement  et les économies d’énergie se situent  moins au niveau de la  technologie que celui de l’utilisation de votre appareil.


Comment améliorer le rendement d'un poêle à bois ?


Quelques conseils : 


Utiliser un combustible sec

Si votre bois n'est pas sec (idéalement max. 20% d'humidité), que va t-il se passer concrètement ?

La chaleur que la bûche va émettre, va servir d'abord à sécher le bois avant de le brûler. Eh oui, une bûche d'un kilo qui contient 50% d'humidité renferme ...500g d'eau.

Avec 2 bûches, c'est comme si on jetait 1 litre d'eau dans le poêle: une véritable hérésie...Sans compter que vous fabriquez de la fumée, donc de la condensation, de la suie, de la pollution...et vous ne chaufferez personne tant que cette eau n'est pas évaporée. Alors, cette humidité du bois ne vient pas de la pluie, naturellement, mais de la sève qui n'a pas encore séché.

Les conditions de séchage du bois sont difficiles; l'écorce de l'arbre est une matière étanche et le séchage du bois ne peut s'effectuer que par les extrémités coupées de la bûche. La sève de l'année se trouve précisément sous l'écorce et le temps de séchage sera d'autant plus réduit si la bûche est fendue.
 

Régler l'arrivée d'air

 Si vous avez trop chaud et que vous réduisez l'arrivée d'air pour ralentir la combustion du bois, non seulement l'installation et le poêle vont s'encrasser, mais la combustion va être perturbée, le bois va charbonner mais pas chauffer. Qu'en est-t-il alors du rendement?
Il chute et l'appareil emet des particules imbrûlés dans l'air.

Pour le granulé, le problème ne se pose pas de cette manière, puisque les pellets sont livrés déshydratés et l'appréciation du rendement est par conséquent plus fin.En définitive, il faut savoir :


Sachez aussi...

•    Que lors de l’allumage d’une flambée, le rendement n’est même pas de la moitié (appareil froid, bois humide, combustion incomplète…) et que plus vous ferez de rallumages plus vous ferez baisser cette moyenne.
•    Que lors de l’extinction, le bois charbonne, mais ne chauffe plus.
•    Que tant que la température du foyer n’est pas à 600°, la double combustion ne se fera pas. Et tant qu’il n’y a pas de double combustion, il n’y a pas de rendement maximum.
•    Que le réglage d’arrivée d’air va conditionner la bonne combustion, exactement comme l’arrivée d’air sur un moteur thermique : trop d’air, le bois se consume trop vite ;  et pas suffisamment, il charbonne : dans les deux cas, peu de dégagement de chaleur.
 

Conclusion sur le rendement d'un poele bois :

En fait, le secret  d’un bon rendement n’est pas d’acheter le dernier modèle perclus de nouvelles technologies avec le plus haut rendement mais :

•    de trouver le bon bûcheron qui aura du bois sec à 20% d’humidité maximum,
•    de prendre le temps d’apprendre comment fonctionne un poêle (réglages) et bien gérer les arrivées d'air ,
•    d’être présent pour alimenter l’appareil avant que la température ne redescende…

Alors, si vous avez pris le temps de lire ces lignes, vous vous apercevrez qu’en fait, la rentabilité réelle qui vous réaliser des économies, est subordonnée à 80%... à votre comportement.



POUR ALLER PLUS LOIN
- En savoir plus sur la Puissance d'un poele
- Trouvez un modele de poele qui vous convient
- Faire une demande de devis
 

  • Le taux d'humidité du combustible


Si votre bois n'est pas sec (idéalement max. 20% d'humidité), que va t-il se passer concrètement ?

La chaleur que la bûche va émettre, va servir d'abord à sécher le bois avant de le brûler. Eh oui, une bûche d'un kilo qui contient 50% d'humidité renferme ...500g d'eau.
Avec 2 bûches, c'est comme si on jetait 1 litre d'eau dans le poêle: une véritable hérésie...Sans compter que vous fabriquez de la fumée, donc de la condensation, de la suie, de la pollution...et vous ne chaufferez personne tant que cette eau n'est pas évaporée. Alors, cette humidité du bois ne vient pas de la pluie, naturellement, mais de la sève qui n'a pas encore séché.
Les conditions de séchage du bois sont difficiles; l'écorce de l'arbre est une matière étanche et le séchage du bois ne peut s'effectuer que par les extrémités coupées de la bûche. La sève de l'année se trouve précisément sous l'écorce et le temps de séchage sera d'autant plus réduit si la bûche est fendue.

 

 

  • Le réglage de l'arrivée d'air


 Si vous avez trop chaud et que vous réduisez l'arrivée d'air pour ralentir la combustion du bois, non seulement l'installation et le poêle vont s'encrasser, mais la combustion va être perturbée, le bois va charbonner mais pas chauffer. Qu'en est-t-il alors du rendement?
Il chute et l'appareil emet des particules imbrûlés dans l'air.

Pour le granulé, le problème ne se pose pas de cette manière, puisque les pellets sont livrés déshydratés et l'appréciation du rendement est par conséquent plus fin.



COMMENTAIRE(S) :

julien (91) le 26/11 :



Merci pour cet article qui est plein de bon sens ce qui permet de sélectionner avec pragmatisme son appareil et non plus faire la course aux spécifications...

regis (40) le 21/05 :



excellent article
j en la adore la pertinence . arretons de nous reposer sur la technique et faisons un peu preuve de bon sens

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :