RECHERCHER

Bistre et suie : les erreurs à éviter


On considère qu’un bois sec pour le chauffage a une hygrométrie inférieure à 20%.

De manière plus concrète,  dans 1 kg de bois sec, il y a 0,20 l d’eau. Ce qui veut dire, que si vous brûlez 6 stères de bois durant l' hiver avec votre poele, vous aurez envoyé : 450 kg x 6 =2640 kg x 0,20l = 528 l d’eau minimum dans votre conduit de cheminée  sous forme de vapeur d’eau…

 

Que se passe-t-il alors :

 


Le bois brûle dans le foyer de votre appareil de chauffage. 

Les fumées, aspirées par le tirage naturel, progressent dans le tuyau de raccordement et poursuivent leur ascension dans le conduit de fumée qui  les expulse à l'extérieur. 

Au fur et à mesure que les fumées se rapprochent de la souche en toiture, elles se refroidissent.

 

Trois hypothèses :

 

1)    Si le fonctionnement est normal avec du bois normal

Vous chauffez normalement et à allure nominale (normale): l’arrivée d’air est ouverte (selon les instructions de la notice du fabricant),  la flamme est  vive,  il y a peu de fumée, votre combustion est parfaite et la température à la sortie de votre appareil est par conséquent élevée,  de l’ordre de 280 à 400°C.

Les 20% d’eau contenus  dans le bois s’échappent alors de la bûche sous forme de vapeur d’eau.  Cependant,  cette vapeur d’eau,  d’une température  supérieure à  100°c, va refroidir les fumées et les ralentir dans le conduit, aidée par une température extérieure froide.

Mais compte tenu de la  température  de départ,  on peut considérer que les fumées ont  assez de célérité de tirage pour ne pas avoir trop le temps de se condenser avant évacuation à l’air libre : le risque de goudronnage dans le conduit de fumé est donc limité voire inexistant.


2)    Si le feu fonctionne à allure réduite

Pour que le feu dure plus longtzmps ou parce qu'il fait trop chaud dans la pièce, vous réduisez l’apport en oxygène nécessaire à la combustion du bois (moins que celle indiquée dans la notice du fabricant) : les flammes s’estompent, au lieu de brûler, les bûches se consument ; la température des fumées chute de moitié.

Les 20% d’eau contenus dans le bois de chauffage s’échappent alors toujours sous forme de vapeur, mais comme la température de départ est bien plus faible,  le tirage va s’avérer plus difficile, et cette vapeur d’eau va atteindre ce qu’on appelle le « point de rosée » : c’est-à-dire qu’au contact d’une surface froide, elle va se condenser  et se mélanger à la suie pour former une mélasse, qui en séchant  va former une pâte, puis avec le temps une croute compacte et dure appelée,  le bistre.



Le bistre est donc un agrégat de suie, très inflammable et expansible (jusqu’à 7 fois son volume lors de sa combustion ). C’est du carburant (très fines particules de bois) qui n’a pas brûlé dans le foyer et qui est en attente, stocké qu'il est sur les parois internes de la cheminée. Chaque millimètre de bistre réduit le rendement  de votre installation de 4 points …sans compter que s’il s’enflamme, il devient le vecteur de quasiment tous les incendies de conduit de cheminée.

On considère qu’un feu déclaré dans un conduit de fumée fortement bistré peut atteindre 1000 °C pendant au moins une heure. Alors quand le feu de cheminée se déclare, il faut espérer que les distances de sécurité aux matériaux inflammables ont été respectées lors de l'installation des conduits...sinon le feu peut se propager. 


3) Si du bois très humide est utilisé


La situation se complique quant on utilise du bois humide, par exemple à 50 % d’humidité. A ce taux on a affaire à du bois qui n’aurait que 6 mois de séchage environ.
Le bois à 50 % d’humidité va peser beaucoup plus, puisque rempli de sa moitié de son poids en eau, c.à d. 2112 kg de bois sec à 100 % x 2 = 4224 kg dans notre exemple !

Les conséquences suite à un feu avec du bois humide sont les suivantes :
 
- Pertes importantes de calories de chauffage au détriment du séchage du bois pendant sa combustion dans le foyer. 
Et oui, les calories du bois vont d'abord servir à chauffer l'eau pour qu'elle se transforme en vapeur. Pendant ce processus, le bois ne chauffera pas le local ! 

- L'eau va baisser la température des fumées et donc elle va fortement faire baisser le rendement de l’appareil. Donc, vous allez consommer plus de bois.

- Quand il est humide, le bois a besoin de plus d’air de combustion (environ 20 à 30 % de plus), du coup, s'il n’a pas plus d’air, il se met automatiquement au ralenti et l’appareil, le conduit de raccordement et de fumée vont s’encrasser fortement (voir le paragraphe précédent sur les risques asscociés au bistre et à la suite) avec refoulement de fumée important lors de l’ouverture de la porte de chargement.

 


Alors que faire en cas de conduit bistré ?

Le balai à suie du ramoneur ne suffira pas ; il faudra  effectuer un débistrage mécanique des paroies intérieurs du conduit de fumées avec un outillage adapté. Il s’agit de cannes télescopiques montées sur un moteur et le tout muni d’une vrille entraînant des chaînes qui tournent et viennent frapper  les parois du intérieures du conduit pour arracher la croûte noire de bistre.


Que faut-il faire pour éviter le bistre ?


C'est très simple…

  •  du bois sec
     
  •  et pas d’allure réduite pour faire fonctionner  votre poêle le plus possible à allure normale (dite nominale). Cela revient à bien adapter la puissance de votre poêle au volume à chauffer (faîtes le test ici), voire légèrement en-dessous, de façon à ce que votre appareil soit contraint de toujours fonctionner à la puissance haute pour une combustion quasi parfaite.


Et enfin, il faut bannir les discours sur les appareils de chauffage à « passages de nuit » ou « à feu longue durée »  qui sont censés vous éviter le rallumage le matin, mais qui en définitive, ne sont que des usines à fabriquer du bistre avec tous les risques d'incendie et d'intoxication au monoxyde de carbone qui vont avec !
 

 

VOIR NOS CONSEILS POUR
- l'utilisation et l'entretien d'un poêle à bois
l'utilisation et l'entretien d'un poêle à granulés



COMMENTAIRE(S) :

Cyril (44) le 12/05 :



F
Soit votre appareil n'est pas etanche soit c'est votre conduit
Venez en parler dans le forum

F (35) le 10/05 :



Bonjour
Mon probleme concerne un insert, il salit toute la maison, c'est vraiment repugnant, les plafonds et dessus de fenetre de la pièce où il se sont noir jaune, tt est sans cesse recouvert d'une couche de poussière très noire et salissante, et ça a noirci également la cage d'escalier et les deux étages au dessus (petite maison de ville, très vétuste, c'est de la loc').pouvez vous m'eclairer

Cyril (44) le 11/12 :



@Marie Claude
Vous me faites peur. Il faut nettoyer l'installation 2 fois par an et cela doit normalement etre fait par un ramoneur.
Vous trouverez des adresses de ramoneur sur www.alloramonage.fr ou pagesjaunes

marie-claude (53) le 07/12 :



bjr j ai 1 poele a bois depuis 2 ans en decembre et il y a du bistre ke faire envers ki je peu demander pour m enlever le bistre je ne connais personne ki veut le faire il y a peu etre quelqu un ki pourrait me dire j habite pas tres loin de rennes et vitré

Cyril (44) le 04/12 :



Sylvain
Ce n'est pas normal qu'il y ait condensation. 1ere chose verifier que vous utilisez un bois bien sec. Tester peut etre avec du bois densifie qui est sec a 95%.
Ensuite peut etre un probleme d'instalation et de conduits. Voyez ce qui est dit a ce sujet dans le forum www.poelesabois.com/forum

Sylvain (95) le 01/12 :



Bonjour, j’ai installé un poêle Supra en lieu et place d’un vieux poêle en tôle.
Entrée d’air Extérieur frais 80mm juste derrière, tubage rigide en 150mm du poêle jusqu’a l’extracteur de fumée (200€ de plus).
Malgré cela j’entends le bistre couler dans le conduit et il se répand par terre en traversant le poêle.
Ce dernier s’encrasser très vite opacifiant la vitre et jusqu’à obturer le conduit

Marie (06) le 25/01 :



Bonjour, ÇA FAIT UN PEU PLUS D'UNE SEMAINE QUE J'AI 1 POÊLE À BOIS, AU DÉBUT J'AVAIS BEAUCOUP DE BISTRE, PUIS J'AVAIS REMARQUÉ QUE JE FAISAIS CHAUFFER LE POÊLE TRÈS FORT ET ENSUITE JE LE METTAIS TROP VITE AU POINT MORT POUR LA NUIT. LE LENDEMAIN BISTRE QUI INONDE. ALORS J'AI J'AI PRIS UN RYTHME MODÉRÉ QUE J'AI BAISSÉ PETIT À PETIT ET PLUS DU TRÈS CHAUD AU TRÈS FAIBLE. JE N'AVAIS PLUS DE COULURE!!

Cyril (44) le 17/01 :



Ines
Idealement organisez un RDV commun
Dans la realite, tapez sur l'un et s'il est dans son droit il tapera sur l'autre
En l'occurence, si je prete une voiture a un ami et qu'il la casse, c 'est lui le responsable meme si la voiture etait pourrie. Donc la responsabilite du ramoneur me semble engagée: il a touche a l'installation.
Maintenant un conduit souple ne coute pas une fortune

Ines (13) le 10/01 :



Bonsoir, un ramoneur est passé pour notre poêle (moins de 2 ans, installé par un pro). Il a utilisé une sorte de perceuse (bistreuse ?) et a ravagé le conduit souple qui est descendu dans le conduit. QUi doit réparer ? Le ramoneur dit que ça ne tenait pas, l'installateur dit que on n'utilise jamais ce truc qui abime les conduit souples.... Grrrr à l'aide !!!!

thomas (2a) le 04/12 :



je viens d installer un poele a boid supra hugo un liquide noir coule des racords du conduit comment eviter ce probleme surtout que ca sent mauvais

laurie (27) le 09/10 :



bonjour le bistre ressort sur mon poele donc jai mie un anti bistre mais sa refoule toujour du bistre sur le poêle . comment cela se fait ?

Damien (73) le 13/12 :



Bonjour, j’ai un poêle à bois Ontario4 de Supra. Durant 5 ans, je n’ai jamais eu de souci. Cette année, mon poêle fait du bistre à la sortie du tuyau du poêle. Le bistre sort par la cheminée avec la fumée, du coup plein de particules de bistre sur le toit. J’utilise toujours le même bois, 2 ans de séchages. Je ne sais pas d’où vient le problème. J’ai ramoné, les tuyaux sont propres

gerard (17) le 30/06 :



bonjour jai un poele a bois que je vais brancher sur un conduit existant et gaine pour le meilleur tirage le tuyau doit partir de dessus ou derrière merci.
Reponse : Pour les questions techniques merci de vous diriger vers le forum

Michel (84) le 10/01 :



Salut,

Je viens apporter mon expérience qui va un peu contredire l'avis de l'auteur de cet article:
J'ai une cuisinière à bois depuis 30 ans avec laquelle j'ai rapidement adopté un rythme de feu continu jour et nuit.
Très bon tirage, chargement toutes les 4 à 5 heures, très peu de bistre. Si le bistre se forme conduit froid, il se forme quand on rallume le poële. il faut donc éviter de l'éteindre

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre Prénom *
Votre Email *
Votre Département *
(en chiffre)
Votre Appareil de chauffage
Votre Commentaire *
(400 caractères max
- lien non autorisé)
Avec le soutien de :