C’est un peu comme les voitures : certains en prennent soin, d’autres un peu moins.

Présentement, c’est la même chose. Si l’appareil a servi d’incinérateur ou à brûler des résineux, ou encore a fonctionné toute sa vie au ralenti parce qu’il était surdimensionné par rapport à la surface à chauffer, alors il vieillira prématurément sans aucun doute.

En ne brûlant que du pin bien sec, par exemple, on peut parfaitement arriver à faire fondre la chambre de combustion d’un poêle à bois et arriver à le détruire en une saison. Ça s’est déjà vu et ça se verra encore ; surtout qu’aujourd’hui, avec les bûches densifiées extrêmement sèches et hautement calorifiques, il faut prêter une attention particulière à ne pas remplir les appareils de chauffage comme on le ferait avec des bûches ordinaires.

Ce qui fait qu’on renouvelle son appareil aujourd’hui, c’est essentiellement pour des raisons de salubrité publique : la pollution atmosphérique, d’où la création de niches fiscales par le crédit d’impôt. Les particules fines qui émanent de la combustion du bois sont dangereuses du fait de leur teneur toxique, et sont vectrices de pathologies respiratoires.
Il est donc recommandé de jeter les vieux poêles non étanches qui polluent l’atmosphère et l’habitation lorsque les fumées arrivent à s’infiltrer dans la pièce où se situe le poêle.

Le deuxième point, est le rendement : le bois coûte plus cher qu’autrefois et il faut reconnaître que le rendement  des poêles de nos aïeux ne sont pas très bons.
Aujourd’hui, on a compris comment fonctionne une bonne combustion, les appareils sont beaucoup plus techniques et les normes plus rigoureuses.

    Le dernier élément qu’on peut mette à l’actif d’un changement de poêle à bois, c’est le besoin en énergie par rapport à la surface à chauffer. La plupart - pour ne pas dire la totalité - des anciens  appareils à bois sont surpuissants pour les besoins des habitations modernes : on a pris conscience de la nécessité de mieux isoler plutôt que de chauffer et les besoins en puissance sont divisés par 2, voire 3.

Les revendeurs de chauffage au bois sont aussi plus aguerris et plus spécialisés. Les conseils sont plus avisés et les poses plus techniques : bref, c’est devenu un vrai métier.




Devis gratuit pour un poêle à bois

Donnez votre avis :

Votre Prénom * :
Votre Nom :
Votre Email * :
Votre Département (en chiffre) * :
Votre Appareil de chauffage :
Votre Commentaire (400 caractères max - lien non autorisé) * :

Services


4 devis gratuits pour votre poelecalculez la puissance idealequel poele vous convient

Partenaires



Romotop CharnWood
Jotul Logo Termatech
Logo lohberger Logo De Manincor
Logo De MCZ Logo De Skantherm

Un service du réseau
réseau chauffage au bois
(c) Tous droits réservés CanoP
Conditions générales & mentions - Contact - Cookies

S'équiper
poelesabois.com
s'informer sur les appareils
de chauffage au bois ...
cheminee.net
s'informer sur les cheminées ...

s'approvisionner
bois-de-chauffage.net
trouver un vendeur de bois près de chez
vous et comparer ...
allobois.com
commander bois et granulés en ligne ...

entretenir
alloramonage.fr
Entretenir votre appareil ...